Vendredi 31 octobre à 19h30 : Rencontre avec Romain Slocombe

16 10 2008

Rencontre avec l’auteur autour de ses 3 derniers livres : Mortelle résidence, Qui se souvient de Paula? et Lolita Complex. Ces trois livres permettent de croiser les préoccupations de l’auteur : Roman noir, contexte historique, le corps malmené et sa passion pour le Japon.

Né en 1953 à Paris, Romain Slocombe participe à l’aventure graphique du groupe Bazooka, puis à celle du magazine Métal hurlant après des études d’art. Il réalise également des couvertures pour la collection Folio. La guerre du Vietnam lui inspire son premier roman, Phuong-Dinh Express (1983, réédité aux Presses Universitaires de France en 2002), et un récit pour enfants, Les évadés du bout du monde (éditions Syros, 1987).
À partir de 1977, de nombreux voyages au Japon font de ce pays une de ses principales sources d’inspiration. Slocombe passe à la photographie en 1992, et expose ses portraits de Japonaises et ses images de Tokyo et du Japon dans de nombreuses galeries, en France comme à l’étranger (New York, Londres, Stockholm, Tokyo, Sendai, Bologne, etc). Puis il intègre la vidéo à son travail, à partir de 1995, avec deux documentaires personnels tournés au Japon (Un monde flottant et Tokyo Love), et plus tard des courts métrages (co-réalisés avec Pierre Tasso), La Femme de plâtre, Week-end à Tôkyô, Kinbaku, primés dans de nombreux festivals, et diffusés sur Canal + et Arte.
En 2000 paraît Un été japonais, le point de départ d’une tétralogie publiée dans la Série Noire chez Gallimard : le troisième volume, Averse d’automne, est sorti en octobre 2003 et a reçu le prix Sang d’encre 2004 au festival de Vienne. Les Presses Universitaires de France ont publié ses Carnets du Japon en mai 2003, et les éditions Zulma son roman La Japonaise de St John’s Wood (mars 2004). Dernier roman en date : Nao, aux Presses Universitaires de France, suivi en 2005 de deux recueils photographiques en couleur : Tokyo Blue (Isthme éditions), et l’essai de Stephan Lévy-Kuentz : Femmes de plâtre (La Musardine).
Deux pièces radiophoniques de Romain Slocombe ont été diffusées récemment sur France-Culture : Ghost of yesterday (prix du meilleur texte de fiction radio au festival « Radiophonies » 2003) et Magie noire.
D’autre part, Slocombe a traduit en langue anglaise le monumental ouvrage de Pierre Guyotat, Tombeau pour cinq cent mille soldats (Creation Books, 2003), ainsi que l’autobiographie de l’acteur anglais George Sanders, Mémoires d’une fripouille, aux Presses Universitaires de France (2004). Dernière traduction en date : Histoire du cinéma japonais de Donald Richie (éditions du Rocher, 2005).
Romain Slocombe a été deux fois titulaire d’une bourse de création du Centre National du Livre, et reçu comme artiste résident au Centre culturel Les Subsistances (Lyon) en mai 2003 pour son travail photographique et la présentation d’une performance au sein de l’événement Body Limits, avec la danseuse Buto et actrice Yôko Higashi.

Publicités

Actions

Information




%d blogueurs aiment cette page :