En juin… quelques extraits

1 06 2010

mercredi 2 à 17h et vendredi 4 à 18h30

PRÉVERT À PLUSIEURS VOIX proposé par le gem des moyens du bord

Lecture publique par les adhérents du Groupe d’Entraide Mutuelle Les Moyens du Bord, à l’occasion de la Semaine UNE VILLE EN PARTAGE, « pour que les différences ne soient plus un handicap », organisée du 31 mai au 6 juin par la ville de Saint-Etienne.

Dans la France de l’entre-deux guerres, au travers de son regard d’enfant, Prévert dénonce un monde adulte absurde où les valeurs ne valent que pour les riches et les bien-pensants, où le crime n’existe plus lorsqu’il s’agit de la guerre.

Poèmes de Jacques Prévert à plusieurs voix, revisités lors de 2 ateliers-théâtre animés par Philippe et Catherine Spader de la Compagnie des Hauts-Plateaux.

Vidéo-projection d’images et enchaînements sonores, réalisés par Aurélien Cénet à partir de l’enregistrement d’un poème à plusieurs voix, écrit par un adhérent dans le cadre de l’atelier d’écriture animé par Djamila Zeghbab.



mercredi 9 à 20h

ENTRAVES AILLEURS : LECTURE dans le cadre du cycle sur le travail des cafés citoyens une lecture publique présentée par la compagnie anaphore

« L’Homme Vibre »

Ce sont des mots, des mots dits sur le travail.

Celui qui foule nos vies, Bouleverse nos envies,

Allume ou éteint nos jours

Nous fait vivre Et parfois mourir…

Des textes créés en ateliers d’écriture animés par Djamila Zeghbab

A l’association «Les Moyens du Bord » et au sein de divers groupes de personnes en formation, en projet professionnel, en contrat précaire en emploi aidé ; ou en projet de reconversion dans des ateliers de production (Groupe Seb)

Mais aussi par d’autres : fonctionnaires, retraités ou «en invalidité». Et des poèmes, des extraits de romans, de : Prévert, Florence Aubenas, Kennet Cook, Roger Vaillant, Gainsbourg, la journaliste Séverine… et La Fontaine, choisis pour vous par quatre lecteurs :

Jean Pierre Phaner, Béatrice Ferrero, Denis Morel, Djamila Zeghbab

Un enchevêtrement de témoignages désopilants ou dramatiques, de réflexions philosophiques, de fantasmes, de désir, et qui brossent du travail un portrait au plus près de sa réalité sociale et politique.

jeudi 17 à 20h30

CONCERTS

ANAMNÈSE musique mixte et textes

Jules Desgoutte et Carole Hurtado

Anamnèse(s) décline des influences nombreuses, depuis le point où se croisent un Debussy à la recherche d’une forme musicale qui s’invente dans le temps de son énonciation et le Schönberg du mélodrame « Pierrot Lunaire », de l’atonalité libre et des réquisitoires contre les catégories, les sentiments, les esthètes, jusqu’à la ligne nouvelle des pratiques d’improvisation libre et des nouveaux supports électroniques.

MEDJLIS transgenre francoarménien

Haig Sarikouyoumdjian : doudouk et beloul

Cindy Lemos : batterie

Jules Desgoutte : piano et arrangements

http://www.myspace.com/medjlis

Medjlis, c’est l’assemblée où les achough (l’équivalent arménien des troubadours) venaient, parfois de loin, disputer des joutes musicales en place publique. Pour le plaisir et l’édification de tous, les pratiques, les mémoires s’y confrontaient, les savoirs s’y échangeaient.

Medjlis, c’est donc une rencontre musicale qui se donnerait à entendre dans le temps même où elle se fait. Medjlis, c’est la forme d’une invention musicale qui procède des logiques de la rencontre, de la réunion.

vendredi 18 à 19h30

LE VOYAGE DU KAWA : SPECTACLE NOMADE AUTOUR DU CAFÉ de et par rudy godin

J’ai visité les plantations de caféiers en Jamaïque, découvert les procédés de fabrication de la fève au Brésil, parcouru les routes de la jungle centrale au Pérou à la recherche des planteurs de café, dégusté les grands crus à Saint Domingue, côtoyé un bon nombre d’amateurs du breuvage noir, acheté mon café en grains dans les marchés locaux ou

directement chez les petits producteurs, J’ai pu augmenter ma curiosité et améliorer mes connaissances en la matière…

De plus, j’ai réalisé que cette boisson (la deuxième la plus consommée dans le monde après l’eau) était un sujet de société extraordinaire.


« Même si notre amoureux du « qahwa » se distraie de son sujet pour nous amuser d’une anecdote, il sait reprendre notre attention, éveiller nos sens, nous faire saliver, écarquiller nos mirettes… Il n’hésite pas à nous emmener dans chaque pays qu’il a traversé, retraçant les coutumes et les pratiques de la préparation du café depuis Harar en Ethiopie jusqu’à Sao Paulo au Brésil.


lundi 21 à 19h

APÉRO THÉÂTRE extraits de textes de xavier duringer joués par les élèves de 2001 tentations

« Xavier DURRINGER est un écrivain. Un vrai. Raconteur d’histoires, il nous redonne, en plus fort, l’énorme réalité du monde. Le jeune banlieusard, qui conduit de cœur toutes les choses, déboula dans la profession par l’entrée des artistes … Je crois que le fait de jouer lui fit vite saisir qu’il y avait trop de personnages en lui pour n’en acter qu’un à la fois. Acteur, il était écrivain … Il aime la langue. L’intensité du souci qu’il en a, c’est physique chez lui. Ça sent la peau et les cœurs qui craquent ….

L’amour, c’est son vice. Irrémédiablement. Sa corrida. L’amour dont on crève et qu’on rêve. En ces temps où n’importe quel heureux bavard peut parler au nom de l’amour, DURRINGER fait parler l’amour même » (R CORDIER).

jeudi 24 à 21h

CONCERT : LES MONSTRES cabaret hiphop et funambulesque

Avec leurs tripes à l’air raclée sur les cordes d’un piano à roulette et des rêves enluminées autour de la volute d’une contrebasse pirate cuillères rouillées s’arque-boutant sur la batterie truculente d’un ogre en pyjama puis des déclamations fumeuses sorties du chapeau ou s’enchevêtrent des poussières d’étoiles et des ordures pour le moins cristallines.

Un cabaret hip-hop et funambulesque entre l’utopie et le cauchemard.


 

 

Publicités

Actions

Information




%d blogueurs aiment cette page :