La fête du livre c’est maintenant !

10 10 2011

MARDI 11 OCTOBRE

Soirée : Les mauvais jours finiront – 40 ans de combats pour la justice et les libertés au côté du syndicat de la magistrature

À 18h au Remue-méninges – entrée libre (adhésion annuelle à l’association de 2€)

Des représentants du syndicat de la Magistrature ouvriront le débat et la discussion autour de leur ouvrage collectif Les mauvais jours finiront. 40 ans de combats pour la justice et les libertés, publié aux éditions la Fabrique« Le Syndicat de la magistrature est né en 1968 du regroupement de juristes et de magistrats marqués par les événements de l’époque, mais aussi par ceux de la génération précédente, la Résistance et l’occupation allemande. Cet ouvrage collectif en rappelle les grandes luttes. La « défense de la liberté et des principes démocratiques », comme de l’équilibre des pouvoirs, est fragile dans une période où la démocratie est de plus en plus attaquée, où l’Etat devient pénal plus que social. Face à la « surenchère sécuritaire », l’ambition du syndicat est d’ouvrir avec le monde extérieur un dialogue critique sur la justice.» Jérémy Mercier – Le monde diplomatique.

Puis à 21h au cinéma le France – entrée 5€ sur place (prévente au Remue-méninges)

Projection- débat autour du film réalisé par Thomas Lacoste (la bande passante) Les mauvais jours finiront. 40 ans de justice en France aux côtés du Syndicat de la Magistrature – en présence du réalisateur.Au moment où déferle sur notre pays une vague liberticide sans précédent, où les orientations populistes sécuritaires ne cessent de se durcir, où le droit des affaires se voit dépénalisé, où l’idée d’une justice à deux vitesses en faveur des puissants semble entendue, alors même que nous sommes pris en otage par une crise financière d’une rare violence et que le dialogue social semble inexistant, Thomas Lacoste choisit de se saisir du quarantième anniversaire du Syndicat de la magistrature pour revenir sur l’enjeu majeur que représente la justice et sur le lien étroit qui lie l’histoire politique, sociale et judiciaire française.Ce film-frontières entre entretiens réflexifs, fictions, littératures, oeuvres picturales et créations sonores s’articule autour de onze chapitres (1968 une société en débat, 1970 les prisons de la misère, 1975 repenser le droit du travail, 1981 abolition de la peine de mort, 1990 lutter contre la délinquance politico-financière, 2001 un tournant sécuritaire, 2003 l’immigration choisie, 2008 bilan et perspectives, etc.).

__________________________________________
Le café-lecture le remue-méninges
59 rue Désiré Claude
42100 Saint Etienne
Tel : 04 77 37 87 50
Publicités

Actions

Information




%d blogueurs aiment cette page :